Google Docs

Nous étions 8 à ce Barcamp qui avait pour objectif de montrer comment on peut utiliser Google Docs pour suivre l’avancement d’un travail de façon collaborative (élève – élève ou élèves – prof).

Présentation

Avec la mise en place de PaperCut, il est devenu plus compliqué de demander à une classe d’imprimer un dossier pour une correction en cours de projet. Ce n’est pas étonnant car c’est en partie pour ça que le logiciel de gestion des impressions a été installé. En effet, les élèves gaspillaient beaucoup d’encre et de papier en impressions qui finissaient directement à la poubelle. Et puis, le travail se faisant de bout en bout de façon numérique, pourquoi l’imprimer avant la version finale ?

Nous avons réfléchi à un autre moyen de suivre l’avancement d’un dossier, plus économe en impression. Google Docs s’avère être le meilleur outil disponible dans l’établissement pour cela.

Vous pouvez bénéficier d’une adresse @lyceecfadumene.fr incluant Google Docs. Il suffit d’en faire la demande au service informatique.

Vous trouverez ci-dessous un tutoriel de présentation de l’outil.

À l’usage

  • Cela simplifie la gestion des supports de stockage (“j’ai perdu mon fichier”, “ma clé USB est cassée”, j’ai oublié mon ordinateur”). Le travail est en ligne et disponible à tout moment.
  • Avec les options de partage (lecture, commentaire, modification), un enseignant peut suivre l’avancement d’un travail individuel comme le rapport de stage, ou d’un travail de groupe si plusieurs élèves participent à la rédaction du document dans Google Docs.
  • L’outil peut aussi servir au suivi de stage entre l’étudiant, qui peut compléter un “planning” de son stage, et l’enseignant chargé de le suivre.
  • Si vous souhaitez utiliser une deadline, l’utilisation des versions vous permet de corriger le fichier correspondant à avant la date limite.
  • L’outil permet d’écrire à plusieurs mains. Idéal pour un travail collaboratif.
  • Google docs vous donne aussi la possibilité de contacter par mail tous les intervenants du projet.
  • Attention, cette application ne permet pas de numéroter facilement les chapitres d’un dossier. Par contre, il propose de jolis modèles de présentation.
  • On peut créer une copie d’une fiche afin de réaliser les autres sur le même modèle (comme en E2 ou en E6 en bac pro).
  • On peut, à tout moment, exporter une version ODT de son travail pour travailler avec LibreOffice. À l’inverse, on peut importer dans Google Docs un fichier créé avec LibreOffice. Vous pouvez donc fournir ou créer avec les élèves un modèle type et l’importer ensuite dans Google Docs.

Kenavo.

Technologies Informatique et Multimédia – Bureautique – Infographisme – Web