Enseignement facultatif Webmarketing

Webmarketing, de la création du site à la mise en ligne de contenus

Cet enseignement facultatif s’inscrit dans une logique d’e-éducation : création de contenus multimédia (infographie, conception web), publication sur le web (e-citoyen et e-réputation, présence sur le web, etc).

Il permet aux élèves de mettre en œuvre des projets variés, de compléter et d’enrichir leurs apprentissages informatiques, mercatiques et communications et d’approfondir leur culture numérique.

Il sera arrêté en juin 2018.

Le référentiel de l’enseignement facultatif

Les plus de cet enseignement

  • Appréhender l’informatique et internet autrement et de manière responsable,
  • Découvrir le travail en équipe, la méthodologie de projet et le travail collaboratif en réseau,
  • Donner de réelles capacités d’analyse d’une problématique qui pourront être valoriser dans le cadre de la poursuite
    d’étude en BTSA,
  • Développer l’autonomie,
  • Donner une plus-value sur le marché de l’emploi,
  • Permettre d’informatiser l’organisation et de créer un site web en respectant la législation,
  • Améliorer ses capacités dans le domaine de la communication, de l’expression écrite,
  • Prolonger les enseignements reçus tout au long de la scolarité (validé par le B2i) poursuivis en seconde et première en
    technologies de l’informatique et du multimédia en acquérant des compétences liées à une autre facette de l’informatique,
  • Participer à la validation du B2i Lycée.

Des exemples de cahiers de texte et de progressions :

4 réflexions sur « Enseignement facultatif Webmarketing »

  1. Génial l’idée d’enseigner le webmarketing… sauf qu’une des clés du référencement est de posséder une très bonne maitrise du français. À moins que les pontes du ministère décident de moderniser les programmes de français en alliant sémantique web, grammaire, orthographe et sémantique tout court.

  2. Bonjour
    Pour moi la question ne se pose pas comme ça. Si je dois attendre que mes élèves soient bons en français pour enseigner, je ne suis pas rendu.
    C’est justement le fait de devoir s’exprimer sur le web qui va leur permettre de s’améliorer aussi en français (sans en avoir l’air).
    Cet enseignement est mené conjointement par 3 enseignants : technologies informatique et multimédia, éducation socio-culturelle et mercatique. Je précise que nous sommes à l’éducation agricole et que nous dépendons du ministère de l’agriculture.
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Technologies Informatique et Multimédia – Bureautique – Infographisme – Web