TD : Réaliser des manipulations simples dans Moodle

Suite à la formation Moodle débutant que j’animais la semaine dernière, j’ai décidé, à la lecture des retours des participant.e.s, de préparer un document avec des exercices pratiques à réaliser pendant la journée.

Même si j’avais demandé aux collègues de venir avec des ressources à intégrer à un cours dans Moodle, pas facile de savoir quoi amener quand on ne connaît pas du tout l’outil !

Voici donc le support que j’utiliserai pendant la deuxième session de la formation le 10 mars prochain ainsi qu’une archive zip avec des images à ré-utiliser :

Au passage, merci à Fanny de m’avoir fourni les exemples !

Kenavo.

Formation : Moodle Débutant

Demain, je reçois seize collègues du réseau des CFA/CFPPA bretons pour une formation d’une journée sur la découverte de Moodle.

Objectif : Former à la prise en main de Moodle

J’ai produit une page sur le blog pour centraliser les ressources que je vais utiliser. J’ai également réalisé un document au format PDF que les stagiaires pourront compléter pendant la journée.

Je vais aussi utiliser deux ressources déjà en ligne sur le blog pour présenter Moodle :

  • L’excellent tableau récapitulant tous les outils disponibles :  MoodleToolGuide_fr-2.pdf
  • Le recueil des témoignages d’utilisateur de Moodle dans l’établissement : Menemoot.pdf

@ demain !

Témoignage : les quiz pour garder le contact et réviser dans Moodle

On termine cette rétrospective avec l’intervention d’Hervé !


Hervé Gaudiche, formateur en mathématiques

“J’ai d’abord utilisé Moodle pour faire de la classe inversée, c’est-à-dire faire découvrir les notions de cours à mes apprentis en amont de mon cours pour me concentrer sur les exercices et la remédiation en présentiel au CFA. Cela n’a pas vraiment fonctionné, car mes étudiants en BTS ne jouaient pas le jeu. J’ai donc changé mon fusil d’épaule.”

Garder le contact et réviser

Dorénavant, Moodle me sert pour garder le contact avec mes apprentis quand ils sont en entreprises. Je leur propose des ressources qui leur permettent de revoir le cours avant de revenir en centre. Ils ont des tests obligatoires à réaliser. Soit ils relisent le cours, soit ils visionnent des vidéos sur Moodle avant d’aller répondre à mes questions. Le test est là pour vérifier les apprentissages.

  • Le fait que cela soit noté constitue une carotte pour les inciter à venir faire le travail entre deux alternances. Je veille à ce que la charge de travail ne soit pas trop lourde. Cela me fait gagner du temps en début d’alternance car je perds moi de temps en rappels !
  • Dans Moodle, j’utilise les variables pour limiter les risques de triche entre apprentis. Ainsi, chacun travaille la même notion, mais avec des valeurs numériques différentes.
  • Le feedback est très intéressant aussi. Je peux anticiper les erreurs de calculs usuels et prévoir un retour spécifique aux étudiants qui font toujours les mêmes fautes.

Capitaliser et enrichir

Le fait de construire mon cours en ligne depuis plusieurs années me permet de capitaliser sur les années précédentes et d’enrichir mes outils tous les ans. Je peux y intégrer des outils variés et ludiques (Geogebra, scratch, learningapps , etc…).

En fait, Moodle est un véritable cartable électronique du cours de Mathématiques. Tout est en ligne ! En cours, je m’y connecte et les apprenants peuvent constater que tout leur est accessible.


En complément sur les quiz, on peut ajouter que les notes de quiz peuvent être assorties d’un coefficient dans la moyenne trimestrielle, par exemple en leur affectant un coefficient 0,5 pour éviter qu’elles ne prennent trop de poids. Cependant, les collègues qui font des quiz ont constaté que la différence entre la moyenne brute et la moyenne est souvent infime.

Ainsi se termine le MenéMoot 2020 ! Encore merci à Virginie, Fanny, Emmanuelle et Hervé qui n’ont pas hésité à donner de leur temps pour partager avec les collègues leur utilisation de Moodle. Merci aussi aux collègues venus assister à ces mini-conférences. Les échanges ont été très riches !

Kenavo.

Témoignage : le suivi et l’évaluation dans Moodle

Je vous propose un retour sur l’intervention d’Emmanuelle sur le suivi et l’évaluation dans Moodle. Bonne lecture !


Emmanuelle GROSMAÎTRE, enseignante en documentation

Utiliser Moodle pour assurer le suivi de travaux et l’évaluation

Mes contraintes de départ pour le cours de documentation :

  • Observation du web : nécessité de pouvoir accéder rapidement aux ressources et outils en ligne.
  • Travail sur des outils de veille et de recherche.
  • un CCF pratique sur une longue période : besoin de ponctuer les étapes. Ouvrir au fur et à mesure les espaces d’évaluation.
  • Travailler en collaboration avec d’autres matières (français, ESC) : besoin d’avoir des accès facilités aux travaux en cours d’une matière à l’autre.

Un CCF sur Moodle, cas des BTS

  • Organisation par onglets d’un carnet de bord
  • Enrichissement des contenus avec des exercices et fiches outils accompagnateurs
  • Évaluation :
    • construire un barème,
    • poser un échéancier,
    • noter et faire un feedback (le retour fait à l’étudiant est très important),
    • import des travaux pour archivage du CCF.

Une évaluation rapide et ludique, cas des premières

  • Pour chaque séquence : construction de quiz.
  • Des contraintes dans la construction.
  • Un atout pour l’appréhension des exercices en amont : meilleure concentration des apprenants ?

Pourquoi j’apprécie cet outil ?

  • Un confort quand on travaille déjà sur le web – accès facilité aux exercices.
  • Un cadre dans l’évaluation plutôt efficace – bien compris et reconnu par les apprenants.
  • La possibilité pour les apprenants de retourner facilement sur les travaux précédents, les fiches outils.
  • Permet de travailler en collaboration d’une matière à l’autre – les apprenants peuvent reprendre leurs travaux commencés avec un enseignant et les reprendre avec un autre (exemple : l’analyse de l’information et le travail du résumé : doc – français) – revenir sur les étapes précédentes…

Pour Emmanuelle, Moodle est devenu un support de cours. Elle s’y connecte à chaque séance et articule ses travaux pratiques depuis le cours en ligne. Ça n’est possible que parce qu’elle enseigne en salle informatique et que chacun de ses apprenants a accès à un PC. C’est un gain de temps, car la ressource est tout de suite accessible.

Moodle peut être vue comme un “cloud” des cours de documentation. Elle peut, suivant l’évolution de sa séquence, ouvrir ou pas de nouvelles ressources à ces élèves.

L’outil numérique s’avère être un levier pour valoriser les élèves dyslexiques qui se révèlent souvent bons dans leur maniement.

Sur les rendus / dépôts, certains collègues ne mettent pas de date butoir (mais pénalisent en cas de dépassement), d’autres sont plus stricts. On peut aussi jouer sur le temps accordé pour réaliser une activité, par exemple en laissant plus de temps aux élèves bénéficiant d’un tiers temps.

On en reparle demain avec l’intervention d’Hervé !

Kenavo.

Témoignage : le design dans Moodle

Pour tout ceux qui n’ont pas pu participer au MenéMoot du 11 décembre 2020, voici l’intervention de Fanny sur le Design dans Moodle.


Fanny DOUAN, animatrice du CDR.

“J’ai commencé à m’intéresser au design et à la forme de mes cours Moodle il y a environ un an, lorsque le nombre de parcours individualisés, dont je m’occupe au CDR, a augmenté. En effet, les parcours se multiplient comme leur spécificité : formations différentes, niveaux, évaluations, diplômes, besoins… Il fallait pourtant que chacun ait accès de manière claire aux ressources dont il avait besoin.”

Le visuel et le design d’un espace Moodle représentent 3 enjeux.

L’accessibilité

Pour que les apprenants accèdent aisément aux ressources et de manière autonome, il est nécessaire que l’organisation de l’espace et des ressources soit lisible. Or la création de bannières, de bandeaux de chapitres ou encore d’icônes liées à certaines tâches permettent de distinguer les séquences des séances, les exercices des cours, ou encore les consignes des espaces de dépôt. Réfléchir au design, c’est aussi réfléchir à l’organisation complète de son cours et au lecteur que l’on cible.

“Exemple : J’avais regroupé les ressources par thématiques disciplinaires dans un premier lieu «  Champs professionnels », « Sciences » etc.. et les apprenants m’ont indiqué qu’être inscrits à tout un tas de cours sans toujours savoir où chercher les mettait en difficulté. J’ai donc créé des espaces par classe, comprenant chaque module et discipline de la formation, en les identifiant clairement grâce à des bannières et ils s’y retrouvent mieux.”

L’identité

Se créer une identité visuelle est également important lorsque les apprenants sont confrontés à plusieurs cours, plusieurs espaces Moodle ou même plusieurs canaux de communication car ils sauront très vite différencier les cours des différents émetteurs. La lecture, en particulier auprès des publics en difficulté, peut être un frein. Si visuellement, ils reconnaissent ce qu’ils cherchent, ils auront davantage l’initiative de consulter le cours.

“Exemple : J’ai créé un logo pour le CDR assez rapidement pour que les apprenants identifient les documents que je leur mets à disposition ou encore des miniatures sur Moodle pour qu’ils puissent très facilement retrouver leur espace CDR.”

L’attrait

Il ne faut pas oublier l’aspect esthétique qui n’est pas du tout accessoire. En effet, lorsque les apprenants sont amenés à régulièrement consulter un cours ou un site, il est important que celui-ci soit attrayant et agréable pour avoir envie d’y aller et d’y rester. Cela permet également de sensibiliser les mémoires visuelles et de ne pas être intimidés ou noyés face à une masse de texte sans discontinue.

“Exemple : Pour les apprenants avec un parcours individualisé, le temps de CDR peut représenter de nombreuses heures dans la semaine, il est donc important que l’environnement de travail soit agréable pour les apprenants bien qu’il soit virtuel.”


Fanny a ainsi créé de nombreux visuels : pour les cours, pour les consignes, pour les disciplines, pour les chapitres, pour les dates de mise en ligne, pour les rendus et pour les informations de contact.

Voici quelques uns des outils qu’elle utilise pour fabriquer ses visuels :

Tout cela lui demande beaucoup de suivi et pour ça aussi, Moodle est intéressant. Mais ça, c’est une histoire qu’Emmanuelle nous racontera dans un futur article !

Kenavo.