Malades, mais tellement belles !

L’épuration continue.

Au printemps 2012, on avait pu observer de fortes attaques de pucerons, ces petits insectes présentant la particularité de pouvoir transmettre les virus d’une plante à l’autre. Et logiquement, cette année, le nombre de plantes virosées est nette augmentation. Même si nous sommes obligés d’arracher les plantes atteintes, on ne peut s’empêcher d’admirer ces fleurs, certes malades, mais tellement belles !!

679-3virus

Tulipe virosée

679-1virus

Tulipe virosée

679-2virus

Tulipe virosée

Pour une même variété, en fonction de la concentration virale, l’intensité des couleurs peut varier de façon importante, comme par exemple pour la variété DENVER, qui devrait être entièrement mauve.

Un lâcher d’auxiliaires

Les pucerons sont particulièrement gênants sur les tulipes car ils transmettent les virus d’une plante à l’autre. Pour lutter contre ce problème sanitaire, des larves de chrysopes ont été introduites dans la culture. Ces larves, carnivores, se nourrissent de pucerons, et sont donc de précieux auxiliaires.

chrysopes

Larve de Chrysope

Environ 500 larves ont été lâchées sur l’intégralité de la culture, en insistant un peu plus sur les variétés déjà contaminées.

lacherchrysope

Lâcher de chrysopes

 

La demoiselle aux yeux d’or

La demoiselle aux yeux d’or, autre nom donné à la chrysope, est insecte appartenant à l’ordre des Névroptères. On peut la trouver à l’état naturel chez nous à partir du printemps.

L’adulte : il mesure entre 10 et 15 mm et possède de grandes ailes membraneuse et transparentes. Le corps et les nervures des ailes sont de couleur verte, les yeux sont dorés, d’où son autre nom. Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen.

Chrysope adulte

Les larves : elles sont de couleur vert/brun. Elles sont munies de pièces buccales de type piqueur suceur pour capturer leurs proies et en aspirer le contenu. Les larves sont carnivores et s’attaquent aux œufs, larves et adultes de divers insectes, comme les cochenilles, les pucerons, … Elles sont voraces et peuvent consommer jusqu’à 50 pucerons par jour.

Larve de Chrysope

Les œufs : Les œufs, de forme elliptique, sont pondus sur les feuilles au voisinage des proies des futures larves.

Oeufs de Chrysope

Le cycle : les adultes commencent leur ponte dès le printemps, dès qu’ils ont quitté leur abri hivernal. Les larves, une fois sorties de l’œuf, mettront environ 2 semaines à se transformer en adulte. Il peut y avoir entre 2 et 3 générations par an.

Le lâcher de chrysope

Les chrysopes sont arrivés au lycée. Ils vont permettre de lutter contre les pucerons. Les insectes sont conditionnés en seau de 5 litres contenant environ 10 000 larves.

Conditionnement des chrysopes

En effet, ce sont les larves qui nous intéressent pour la lutte biologique car elles sont carnivores.

Les adultes, en revanche, ne se nourrissent que de pollen et de nectar.

Les larves sont cachées parmi les cosses de sarrasin qui leur servent de support, et on trouve aussi dans le seau une source de nourriture (œuf de Lépidoptères) afin de limiter le risque de cannibalisme lors du transport.

Cosses de sarrasin & Larves de chrysopes

Larves et cosses de sarrasin ont été réparties sur l’ensemble de la collection de tulipes.

Larves réparties sur les tulipes

Ci-joint la fiche “chrysope” de Biobest, notre fournisseur d’auxiliaires.

Fiche biobest

Les pucerons reviennent !

Malgré le traitement effectué récemment, les pucerons sont revenus sur la collection de tulipes. On trouve actuellement 3 foyers de population, principalement sur des variétés jaunes et blanches.

Pucerons

Pour résoudre ce problème phytosanitaire et dans le but de limiter le nombre de traitements, des chrysopes, des auxiliaires de culture, vont être utilisés.