Malades, mais tellement belles !

L’épuration continue.

Au printemps 2012, on avait pu observer de fortes attaques de pucerons, ces petits insectes présentant la particularité de pouvoir transmettre les virus d’une plante à l’autre. Et logiquement, cette année, le nombre de plantes virosées est nette augmentation. Même si nous sommes obligés d’arracher les plantes atteintes, on ne peut s’empêcher d’admirer ces fleurs, certes malades, mais tellement belles !!

679-3virus

Tulipe virosée

679-1virus

Tulipe virosée

679-2virus

Tulipe virosée

Pour une même variété, en fonction de la concentration virale, l’intensité des couleurs peut varier de façon importante, comme par exemple pour la variété DENVER, qui devrait être entièrement mauve.

Les pucerons reviennent !

Malgré le traitement effectué récemment, les pucerons sont revenus sur la collection de tulipes. On trouve actuellement 3 foyers de population, principalement sur des variétés jaunes et blanches.

Pucerons

Pour résoudre ce problème phytosanitaire et dans le but de limiter le nombre de traitements, des chrysopes, des auxiliaires de culture, vont être utilisés.

 

Les problèmes phytosanitaires commencent à apparaître !

2 problèmes phytosanitaires majeurs ont fait leur apparition sur la collection de tulipe, mais heureusement ils n’ont pas encore pris de l’ampleur.

Les pucerons se sont installé sur la variété n°3, et le Botrytis, un champignon, commence à se développer sur la variété n°445.

Les pucerons : insectes appartenant à l’ordre des Homoptères, on peut les observer aussi bien sur le feuillage que sur les bulbes en conservation. Ils sont surtout dommageables par la transmission des maladies virales.

Pucerons

Le Botrytis : c’est un champignon qui cause le « feu de la tulipe ». Il s’attaque au bulbe mais aussi à la plante, en déformant les jeunes pousses et en produisant un feutrage gris lorsque les conditions sont favorables (temps doux et humide).

Botrytis