La fin prochaine de certains traitements phytopharmaceutiques

Que s’est-il passé ?

Le mardi 6 et jeudi 8 décembre, Mme Le Goux de l’association EAU & RIVIÈRES DE BRETAGNE ( http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/ ) est venue dans notre établissement faire une intervention concernant les produits phytosanitaires auprès de 4 classes : le mardi pour les 1ères et terminales AP et le jeudi pour les BTS1 TC JVO et la formation pour adultes du CFA.

 

 

 

 

 

 

L’association

Association bretonne de pêcheurs à l’origine, cette structure regroupe dorénavant 1200 adhérents et associations soutiens et s’est spécialisée dans :
– la formation et la sensibilisation de certains publics (les jeunes par exemple pour les « classes de rivière » de Belle-Isle-en-Terre);
– la participation à des actions terrains;
– Des réunions de concertations publiques et des actions en justice.

Petit rappel réglementaire

L’intervenante a justement rappelé l’interdiction prochaine de vente des pesticides en libre-service pour tous les particuliers, à l’exception des produits dits de “bio-contrôle” à partir du 1 janvier 2017.

 

Fin de l’intervention

Après la présentation d’un diaporama et la diffusion de 2 vidéos sur la disparition des abeilles dans certaines provinces chinoises et les méfaits du Gaucho sur la santé d’un arboriculteur, un débat a suivi entre les apprenants, l’intervenante et les enseignants présents qui espérons-le, portera ses fruits…

Affaire à suivre !

Le crossover des élèves de 2nde

Les 2nde NJPF ont pris cet après-midi la place des 2nde horti dans le tunnel de travail. En pleine préparation de la saison de printemps, le but était de découvrir le métier d’horticulteur. Ils se sont donc répartis en 3 chantiers, tous caractéristiques de la profession :

  • un chantier de rempotage manuel
rempotage manuel

rempotage manuel

  • un chantier de rempotage mécanique
rempotage mecanique

rempotage mécanique

  • un chantier de confection de mottes pressées
Motteuse

Utilisation de la motteuse

 

Ils ont pu découvrir le matériel horticole, la manipulation précise des plantes, la répartition des tâches sur les chantiers, et tenter de tenir la cadence imposée par les machines ! Malgré des débuts difficiles, ils n’ont pas démérité pour cette première tentative !

Virginie

Des graines de flamboyant particulièrement coriaces !

Le flamboyant est un très bel arbre originaire de Madagascar, mais que l’on trouve dans de nombreuses régions tropicales. Lors de la floraison, il se couvre de magnifiques fleurs rouge orangé.
fleur flamboyant
La serre de multiplication de l’exploitation étant maintenant chauffée, nous avons décidé de semer les 70 graines de flamboyant que nous avions. Mais ces graines possèdent un tégument particulièrement dur et coriace, qui rend très difficile la germination.
graines flamboyant
Pour augmenter le taux de germination, il faut absolument Lire la suite

Tout est prêt !

Tout est prêt !

Les cutting (boutures coupées) que Manon avait commandé à Haberschill, un de nos fournisseurs de jeunes plants, vont arriver jeudi après-midi. Ça y est, la saison de printemps va commencer !
Les 2nde pro productions horticoles ont donc préparé plus de 75 plaques alvéolées destinées à recevoir les Anthémis, Pelargonium, Helichrysum….

En effet, une fois livrées, les 7800 boutures devront rapidement être piquées dans le terreau et placées en serre de multiplication, ce qui sera fait dès vendredi matin !

Virginie

Le bouturage des plantes aromatiques

Aujourd’hui, nous avons entrepris de réaliser des boutures dans le cadre du Module d’Adaptation Professionnelle Plantes Aromatiques Médicinale et à Parfums .Ce sont des plantes aromatiques et médicinales que nous avons choisies de multiplier.
Nous vendrons ces végétaux aux particuliers, aux serres du Mené, à partir de fin avril dans le but de financer notre voyage d’étude de terminale. Nous sommes allés chercher des rameaux de plantes aromatiques comme le romarin, le thym, la sauge, la lavande, l’helichrysum, la santoline, la menthe, la verveine citronnelle, la mélisse officinale pour réaliser nos boutures.

Nous avons fait de petites boutures d’environ 3 cm de long, en coupant sous un nœud car c’est là que s’accumule les hormones, favorisant l’enracinement. On supprime beaucoup de feuilles afin de limiter la transpiration de la bouture.
Nous avons dû préparer des plaques alvéolées pour planter nos boutures, en les remplissant de terreau de bouturage bio. Après avoir étiqueté les plaques nous les avons arrosé puis installé dans des coffres chauffés que nous surveillons régulièrement. Dans un mois et demi nous rempoterons nos boutures en pots de couleurs vives.

Caroline.