Finale du concours de reconnaissance des végétaux

Mercredi 4 et jeudi 5 décembre, s’est déroulée à Lyon la finale nationale du concours de reconnaissance des végétaux.

 Merdrignac y était représenté en force avec 4 élèves ou apprentis: Natanaëlle Deniel, ancienne CAP fleuriste, Geoffrey Le Bouvier en terminale BAC PRO conseil vente de produits de jardin, Erwan Laforest en 2° année de BTS commerce jardins et végétaux d’ornement et Clément Salun ex BTS Aménagements paysagers.

Image groupe

Les participants à la finale nationale

Ces jeunes avaient gagné la médaille d’or dans leurs catégories respectives, l’an passé, lors du concours régional breton.

 Tous ont donc fait le déplacement pour rencontrer les lauréats des autres régions; ces épreuves se déroulant dans l’enceinte du salon Paysalia, le rendez-vous des paysagistes de toute la France.

 Le concours est organisé par le syndicat qui regroupe l’interprofession: Val’hor  aidé d’enseignants et avec l’appui logistique du LEGTA de Lyon-Dardilly.

 L’épreuve consiste à reconnaître 30 ou 40 échantillons (selon le niveau) de végétaux numérotés sur des tables, en spécifiant :

  • la famille

  • le nom botanique complet : Genre, espèce, Variété ou Cultivar s’il y a lieu,

  • le nom vernaculaire (français)

  • ainsi qu’un critère botanique spécifique à la plante.

En tout, plus de 70 jeunes ont pu concourir dans une ambiance studieuse de passionnés parlant latin dans les coursives de l’épreuve.

 Tous sont très forts en mémorisation : jusqu’à 600 plantes doivent être connues par les BTS. Elles sont publiées dans une liste officielle que les concurrents relisent dans le train ou avant de concourir : c’est très impressionnant ! Continuer la lecture

Le coin de la reconnaissance de végétaux

Cette semaine le « triptique végétal ” nous présente :

Les plantes à fleurs ou fruits décoratifs de novembre.

Les floraisons deviennent rares mais peuvent être induites par les premiers frimas, ou les nuits à rallonge nécessaires aux plantes photopériodiques comme le Chrysanthème.

Par contre, les fructifications Continuer la lecture