Couci-couça du côté des reines de la pollinisation au Mené

L’hiver est synonyme de calme pour les abeilles comme pour les végétaux! Les abeilles se préparent à passer l’hiver bien au chaud en ayant pris soin de colmater les moindres interstices de la ruche à l’aide de la propolis. Cette matière résineuse rouge brunâtre utilisée par l’homme pour soigner de nombreux maux permet avant tout aux abeilles de combler les fissures, étanchéifier, et aseptiser la ruche.

Après une dernière inspection automnale on ne les dérange plus pendant de longs mois. Alors inspection des courses? Pas de présence de varroa cette année youpi!
Le varroa c’est quoi? Il vaut mieux avoir sa belle-mère sur le dos à n’en pas douter! Les varroas sont des acariens parasites qui se nourrissent de l’hémolymphe (sang des insectes) des abeilles en se fixant sur leur dos. En plus, du frelon asiatique, des teignes, des pesticides, de la loque, l’avenir des abeilles est très incertain. Une grande partie de notre alimentation en dépend (fruits, légumes, céréales) mais cette extinction massive des abeilles semble ne préoccuper que peu de monde…

Des solutions simples existent afin d’aider nos butineuses à préparer notre panier repas préféré comme la plantation de végétaux mellifères (cerisier, glycine, robinier, bruyère, aster, lierre, chèvrefeuille et tant d’autres…),  les haies variées peu taillées, une palette végétale diversifiée, laisser des espaces s’enherber spontanément afin de privilégier la flore locale…

Quel avenir pour les ruches du Lycée/Cfa du Mené?
Actuellement, nous développons un projet pédagogique avec l’appui de l’association de développement de l’économie sociale et solidaire centre Bretagne afin de concrétiser les actions menées par les élèves et apprentis et ainsi faire vivre ce projet de développement durable.

Bastien L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *