Le Zoom sur la Bio

L’agriculture biologique : on en parle beaucoup, mais de quoi est-il vraiment question ?

Pour y voir plus clair et mieux comprendre les réalités de ce mode de production, voici quelques questions fréquentes… et des réponses !

Logo Bio

Logo Bio

La Bio en général

– Qu’est-ce que c’est la bio ?
C’est produire sans utiliser de produits chimiques de synthèse et en respectant l’environnement !

– Est-ce que c’est bien la bio ?
A chacun son avis !
En agriculture biologique on trouve des produits de saison uniquement, car on utilise moins d’énergie. En agriculture classique on trouve des tomates en décembre par exemple ; la tomate en agriculture classique consomme plus d’énergie puisqu’elle se cultive en hors sol dans des serres chauffées. Elle a donc moins de goût que celle cultivée en terre d’agriculture biologique.

– Est-ce que la bio, ça pollue vraiment moins ?
Généralement oui. Mais manger bio peut être aussi polluant que le non-bio si on achète des aliments qui ont parcouru la moitié de la planète pour venir jusqu’à nous…

– Est-ce que manger bio est meilleur pour la santé ?
La bio offre de meilleures qualités nutritionnelles et parfois même un meilleur goût. Par ailleurs, on sait aussi que ces produits n’ont pas été traités avec des pesticides.

 

La Bio aux Serres du Mené

– Quels sont les produits bio des serres ?
Aux serres, on trouve de nombreuses plantes vivaces et aussi tous les plants de légumes en bio. On ne produit que du bio sous le bitunnel !

– Pourquoi trouve-t-on des plantes bio hors consommation alimentaire ?
La première raison est pédagogique : cela permet aux élèves de comparer deux systèmes de cultures : bio et non-bio. On peut donc y voir les avantages et les inconvénients.
La deuxième raison c’est que grâce à ça, les clients des serres peuvent savoir que l’on n’a pas utilisé de produits chimiques sue les plantes qu’ils mettront dans leur jardin et donc qu’il n’y a pas de conséquences néfastes sur l’environnement.

Dessin carotte déformée

La Bio à la cantine
Interview de Henriette Briend, intendante au lycée du Mené

– Pourquoi mange t-on bio au self ?
C’est une très vieille histoire. Au début nous n’étions pas obligés de faire manger des produits bio aux élèves. Maintenant on est obligé. Ces produits sont plus sains et contiennent moins de pesticides. Cependant, cela n’a pas été facile. En effet, il a fallu rentrer cette idée dans les têtes de toute l’équipe de cuisine. La région leur a également fait bénéficier d’un stage de formation sur l’alimentation bio.

– Depuis combien de temps mange-t-on bio au self ?
On mange bio au self depuis les années 2003-2004. Dans l’ensemble des restaurants scolaires, depuis le Grenelle de l’environnement, « l’objectif, pour l’année 2010, est d’introduire 15 % de denrées issues de l’agriculture biologique dans les menus et d’atteindre 20 % en 2012. » comme l’indique la circulaire du 2 mai 2008.

– En mange-t-on de plus en plus ou de moins en moins ?
Au self du lycée, on en mange de plus en plus ! Même si cela nous prend beaucoup plus de temps.. Comme les carottes par exemple, avant les carottes présentaient des racines droites et donc elles étaient plus faciles à éplucher que les carottes bio qui présentent des racines un petit peu tordues et donc prennent plus de temps à éplucher.

Quelques conseils pour jardiner Bio !

1) Préparez votre sol :
Évitez les traitements de sol chimiques, faire tester la qualité de votre sol en déterminant le pH, les niveaux nutritifs, mais aussi les recommandations de traitements.

2) Faîtes du compost :
Mesurez un carré d’au moins 1 mètre dans votre jardin, mettez-y tous les éléments qui permettront de former le compost : déchets des repas (épluchures, coquilles, pain, croûtes de fromages…), copeaux de bois, journaux déchirés ou encore les coquilles d’œuf, les fleurs fanées et les excréments d’animaux. Pensez à retourner de temps en temps le tas de déchets pour optimiser le processus. Vous obtiendrez un bon compost en 6 mois environ.

3) Choisissez les bons plants :
Pour choisir vos semis, cherchez des variétés 100% naturelles, qui n’ont pas subi les ravages des engrais chimiques et des pesticides. Si votre espace est limité et/ou que vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à votre jardin bio, privilégiez la culture de tomates indéterminées et de courgettes.

4) Optimisez l’arrosage :
Le meilleur moment pour arroser les plants est le matin. Assurez-vous que l’eau soit à température ambiante pour ne pas surprendre la végétation. Pour cela, l’eau de pluie est la meilleure, pensez donc à la recueillir (l’environnement vous en remerciera) !

5) Désherbez sain :
Réalisez un paillis qui limitera la pousse des mauvaises herbes et protégera vos sols. Pour cela, récupérez les tontes de pelouse sèches et les feuilles mortes puis réduisez-les en petits morceaux pour les étaler sur vos plants.

6) Protégez vos plantations sans produits chimiques :
Parmi les « armes » naturelles contre certains insectes, il y a le Bacillus thuringiensis, une poudre bio préparée à partir de bactéries naturelles qui tuent les chenilles et autres mangeurs de feuilles. Vous pouvez aussi utiliser une huile horticole, un savon insecticide, de l’ail. En revanche, sachez que la présence de certains prédateurs naturels dans votre jardin peut s’avérer utile. Ne chassez donc pas systématiquement les grenouilles, les crapauds, les lézards, ou encore les coccinelles qui vous débarrassent des insectes néfastes !

7) Récoltez proprement :
Il est préférable de récolter le fruit de vos efforts à l’aide d’un couteau pointu ou de ciseaux, plutôt que de les déchirer avec vos doigts, ce qui pourrait engendrer des dommages dans le potager. Si vous avez la chance d’avoir une production généreuse, pensez à congeler, conserver quelques produits dans une cave ou à les mettre en boîte.

8) Nettoyez et protégez le potager du froid :
Si vous avez des plants malades ou blessées, n’attendez pas qu’ils pourrissent, arrachez-les et détruisez-les entièrement. En effet, les feuilles malades à l’abandon dans votre jardin pourraient vous poser quelques problèmes. Sachez que la plupart des plants en bonne santé peuvent beaucoup souffrir au cours de l’hiver si vous ne prenez pas un minimum de précautions. Ainsi, protégez votre sol de l’érosion et du développement des mauvaises herbes en installant un tunnel d’hivernage ou un voile spécifique.

Caroline et Marjorie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *