Des végétaux mellifères plantés autour des ruches, par les Terminale AP

Les terminales du bac professionnel aménagement paysager du lycée de Merdrignac se sont mobilisés ce vendredi pour planter une vingtaine d’arbres, d’arbustes et de plantes vivaces afin de sécuriser l’accès au rucher de l’établissement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce travail offre une barrière physique dense pour protéger les travailleurs et visiteurs à proximité des ruches. Après avoir sélectionné des espèces favorables aux insectes et aux oiseaux (pommiers, lierre, arbousiers), ils se sont occupés des plantations et de la mise en place du paillage. Comme le souligne Clément élève en terminale AP ” le

paillage est important pour éviter de désherber trop régulièrement et dans un souci d’économie d’eau”

Ces travaux pratiques avaient aussi pour objectif d’enrichir la biodiversité du site et de permettre aux jeunes de maitriser les opérations de plantation qui demandent des compétences pointues. En effet, la connaissance du développement des végétaux, des floraisons et la qualité des plantations induisent directement l’harmonie du massif, la taille respectueuse des végétaux, la présence des maladies.

Bastien L.

Le club apiculture en action

La deuxième rencontre du club apiculture s’est déroulé autour des thèmes de la connaissance du matériel et de la préparation de la ruche pour la récolte à la fin du printemps prochain. Les jeunes se sont mobilisés pour nettoyer le bois et enduire les ruches d’huile de lin afin de les protéger des intempéries. Bravo pour leur implication et leur enthousiasme!

Le 8 novembre prochain, à 17h30, nous accueillerons Martial un apiculteur professionnel qui présentera son activité quotidienne ainsi que son exploitation. Tout le monde est bienvenu pour le rencontrer en salle de réunion.

Bastien L.

Lutte alternative contre la chenille processionnaire au sein de l’établissement

Les BP4 1 se sont mobilisés dans le cadre de la protection des végétaux afin de lutter contre la chenille processionnaire du pin. Suite à l’apparition de quelques cocons sur les Pins à l’entrée de l’établissement (rien d’alarmant), trois colliers ont été installés. Ils ont pour but de prévenir des risques d’irritation à cause des poils urticants des chenilles mais aussi d’éviter la prolifération de ce ravageur de plus en plus présent dans notre région.

Les apprentis ont aussi mis en place plusieurs nichoirs afin de favoriser la présence des mésanges, véritables dévoreuses et régulatrices de chenilles.

Suite aux évolutions de la législation, les paysagistes sont amenés à conseiller les clients et à se familiariser avec ces techniques alternatives aux produits phytosanitaires en se tournant vers une lutte préventive et biologique.

Bastien Lamarque.

Lire la suite