La mue du Python Regius

Dans cette vidéo nous pouvons voir la mue du Python royal (Python regius) de l’animalerie !

Mais la mue, c’est quoi ?

C’est le changement de peau des serpents. Ils ont deux couches de peau, l’épiderme et le derme, la mue est donc le renouvellement de l’épiderme.

La mue a lieu grâce à la croissance du serpent, plus il est jeune plus il aura tendance à muer souvent.

Le déroulement

Avant de muer le serpent se prépare pour sa mue, il commence par ne plus s’alimenter et à se mettre au repos (varie entre quelques jours ou quelques mois).

Ensuite la peau devient de plus en plus blanchâtre et pour finir il y a la phase opaque c’est-à-dire qu’il est presque aveugle car ses yeux sont de couleur blanchâtre. Le temps de préparation peut prendre de 8 à 11 jours.

Il ne faut pas le manipuler pendant tout le processus car nous pourrions lui arracher les écailles !

Pour pouvoir muer correctement, le serpent, avance doucement pour que la mue se détache. En faisant cette action, il se contracte, se frotte et se gratte contre une surface rugueuse, afin de décoller en premier le rebord de ses lèvres. La mue se retourne et cela peut prendre quelques minutes voir quelques heures.

Une fois que la mue est terminée, elle est humide et élastique, c’est un touché particulier.

Pour notre Python, la taille de sa mue est de 1,63 mètre.

Du pet-sitting au lycée

Durant les vacances, les élèves, étudiants et apprentis peuvent choisir de garder chez eux les animaux de la volière et de l’animalerie afin de s’en occuper. Cela les aide à se sensibiliser un peu plus sur l’adoption, l’élevage et l’entretient d’animaux de compagnie tout en allégeant le travail des  responsables de l’animalerie. C’est une opération qui se répète chaque année, et qui rencontre toujours un grand succès.

Nous avons interviewé, Yanis Delavesne – BTS 1 TC Bis, un des étudiants participant à l’opération.

« Je vais garder 2 Pantherophis (serpents des blés) pendant 2 semaines, le temps des vacances d’hiver.»

Quelles-sont tes motivations pour l’hébergement ?

«J’ai une passion pour les reptiles, je possède déjà un Pogona depuis bientôt 3 ans.»

Quels sont les moyens mis en place pour l’hébergement ?

«Il faut avoir la place, le temps, et l’accord parental pour les garder.»

De quel équipement as-tu besoin ?

«Tout est fourni par le lycée : sable, équipement, nourriture (avec une boite), et le terrarium. »

Est-ce que tu as des appréhensions ?

« Durant le transport, ils pourraient s’échapper s’il y a un choc entre les vitres. Mais sinon, je pense que cela va bien se passer ! »

L’animalerie étant un des points centraux de l’établissement, un projet de construction d’un nouveau bâtiment animalier a vu le jour. Il permettrait d’accueillir de nouveaux animaux. D’ici quelques années, il devrait être construit et opérationnel afin d’être utilisé par les futurs étudiants.

Gombert Mathieu

Le Hasif Nolwenn

Perez Amandine

Lefeuvre Laura

Le Gall Rémi

L’animalerie pendant le confinement !

Pendant cette période un peu spéciale nos animaux continuent d’être chouchoutés. Plusieurs de nos élèves et étudiants ont choisi de garder les animaux chez eux.

Ainsi :

  • Les Panthérophis sont chez Ines (1CVA)

  • Le lapin gris est chez Océane

  • Le lapin marron est chez Anaïs (1CVA)

  • Les chinchillas sont chez Océane (1CVA)

  • Les élaphes sont chez Katell (BTS1)

  • L’octodon est chez Camille (2CVA)

  • Le pogona est chez Marion (Term CVA)

  • La gerbille beige est chez Nicolas (BTS 1 AEC)

  • La gerbille noire est chez Émilie (Term CVA)

  • Le python est chez Coralie (BTS1 AEC)

Le Pogona :

Marion :  « j’ai chez moi l’Agame Barbu du Lycée, pendant cette période de confinement. J’ai remarqué que ce lézard est réglé comme une horloge. Il se couche tous les soirs à la même heure, aux alentours de 17 heures. D’ailleurs la première fois, il m’a fait très peur… puisqu’il ne bouge plus, et ne respire que très peu. Il ne réagit pas lorsqu’on le touche. J’ai cru le perdre à cause du voyage mais, non non il fait ça tous les soirs. Le matin il est en pleine forme ! Il mange le matin. Donc, je me lève tôt, pour pouvoir lui donner de la nourriture fraîche, et pleine d’eau. Je lui donne de la pomme, de la mâche, du pissenlit, de l’endive, je passe tous ces aliments sous l’eau. Parfois, il a le droit d’avoir des bouts de fraises ou de framboises.
Tous les jours, je lui propose un criquet mais, il n’en a mangé aucun. Ma mère étant accroc à ce petit reptile, s’est inquiétée… Elle avait peur qu’il souffre de carences. Elle a appelé le vétérinaire, et a acheté de la vitamine sans D3 à mettre 2 fois par semaine.
Avec cette petite histoire, je vous transmets des photos, dont une qui m’a bien fait rigoler »

La Gerbille noire :

Émilie :  « La gerbille dort la moitié de la journée et quand je commence à l’entendre je vais la voir et la prends avec moi.
L’état de santé est parfait, elle a beaucoup d’énergie et court partout et elle mange bien. Ma chambre a beaucoup de chanvre par terre car la gerbille le jette par terre. »

Le python :

Coralie :  « Le python reste quasiment toute la journée dans sa cachette. Il sort généralement vers 19h-20h, il est très curieux, calme et se laisse manipuler facilement. Il va très bien et a mangé un rat vendredi dernier.
Quand j’ouvre le terrarium, il sort sa tête et regarde ma chambre avant de rentrer ou que je le prenne pour le manipuler »

Les chinchillas :

Océane :  « Les chinchillas se sont habitués rapidement à leur nouvel environnement. Ils font une petite balade une à deux fois par semaine.
Ils passent leurs journées à dormir et à se câliner. Ils boivent et mangent correctement. L’installation de leur cage leur plaît beaucoup.
Ils se sont faits des copains dès leur arrivée : mes chats. Ils aiment particulièrement l’un des deux. Ils cherchent même à aller se blottir contre le chat qui adore les autres animaux et les câlins. »

Le lapin marron :

Anaïs :  « Ce lapin est très curieux et joueur. Tous les matins il sait que je le sors de sa cage pour se balader par terre, alors quand il m’entend, il attend devant l’ouverture de la cage pour être sortie.
Il est en très bonne santé, il mange très bien, il est même gourmand !
Il est à côté de la cage de mon cochon d’inde et des fois il met ses pattes sur la cage pour regarder le cochon d’inde dans l’autre cage. Mon cochon d’inde se met à crier comme s’ils communiquaient ensemble. »

Et les autres animaux alors ?

L’animalerie est bien vide sans nos animaux ! Monsieur Bernard, Madame Deflandre et Monsieur Durand s’occupent d’eux trois fois par semaine. Tout le monde va bien !

  • Nettoyage des aquariums
  • Entretien des volières
  • Sans oublier les insectes

La suite ?

Afin de prévoir ce que nous ne pouvons pas prévoir, nous avons réalisé une commande pour nos animaux. Ainsi, de la nourriture, des litières, du foin, et tout le nécessaire est en attente de livraison. Nous veillons aux grains pour que nos animaux ne manquent de rien.

La période de vacances scolaires ?

Joseph étudiant en BTS 1 AEC est en charge de l’entretien de l’animalerie pendant 2 semaines.  Notre étudiant volontaire, qui habite sur Merdrignac, a répondu présent pour venir s’occuper de nos animaux.

A bientôt,
Vos professeurs d’animalerie.

Le hall de l’animalerie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le hall de l’animalerie a été mis en place par M. Durand (professeur de zootechnie) avec l’aide de Gwenola Questel employée chez Royal Canin et ancienne élève du lycée de Mené de Merdrignac.

Les gondoles et les sacs de croquettes vides ont été fournis par la marque, alors que les vitrines ont été achetées par le lycée.

Les Gondoles servent lors d’exercices de ventes et de marketing. Les vitrines, elles, en plus de servir lors des exercices sont aussi utilisées comme stocks de secours.