Biologie de la tulipe

biologie de la tulipe

 

L’organe de réserve de la tulipe est un bulbe tuniqué. Le bulbe de couleur blanchâtre est recouvert d’une tunique protectrice sèche de couleur brune.

Vue externe d’un bulbe de tulipe

On observe la tunique protectrice sèche et les racines qui se développent sur le plateau

Les écailles blanches et charnues, appelées ici tuniques qui composent le bulbe entourent et protègent un bourgeon contenant la future fleur. Ces écailles sont gorgées de substances nutritives qui permettront à la future tulipe de se développer.

Coupe longitudinale d’un bulbe de tulipe

On observe les écailles protectrices et au centre le bourgeon floral dont les pétales et les étamines sont visibles.

Lorsque le bulbe est mature il entre en dormance, c’est-à-dire qu’il sera incapable de croître même si les conditions externes sont favorables.

Ce phénomène de dormance est levé par le froid. La plante est ainsi adaptée à des climats où l’hiver est rigoureux, elle attendra le printemps pour fleurir et se reproduire.

Après la plantation, le bulbe produit des racines à partir du plateau, puis au printemps, après la levée de dormance une pousse feuillée portant la fleur se développe.

Les écailles charnues se sont desséchées, toutes les réserves sont allées nourrir la fleur ainsi qu’un bourgeon axillaire. Celui-ci remplacera le vieux bulbe et produira la future fleur lorsque les réserves contenues dans les feuilles viendront l’alimenter.

Des bourgeons axillaires à la base de la hampe produisent des petits bulbes appelés caieux qui seront utilisés dans la multiplication végétative de la tulipe.

Formation d’un nouveau bulbe à la base de la hampe florale

Formation des caïeux

Le thermopériodisme

Lorsque le nouveau bulbe grossit, le bourgeon floral se forme à des températures élevées, 20 à 30°, ces températures ont lieu en été, puis le bulbe entre en dormance. Dans les jardins la levée de dormance a lieu après la plantation durant l’hiver, à des températures inférieures à 10°. Sans ces températures basses le bourgeon floral et les racines ne pourront pas se développer correctement.

Ce seront ensuite les températures douces du printemps qui permettront la floraison.

Dessins réalisés par : Christian Daché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *